Commune de Lignerolle

La Commune

Présentation de la Commune

Lignerolle, dans le district du Jura-Nord vaudois, est un magnifique village de 430 habitants. La Commune occupe un territoire de 1064 hectares qui s'étale entre 600 et 1400 mètres, du bord de la rivière de l'Orbe jusqu'au haut du pâturage du « Bel Coster », à la frontière franco-suisse. Situé à mi-chemin entre Orbe et Vallorbe, Lignerolle est exposé plein sud avec vue sur la plaine de l'Orbe, les Préalpes et les Alpes. Un magnifique panorama, comprenant le majestueux Mont-Blanc, est offert à ses habitants.

 

Lineroles, ce village est mentionné à partir de l’année 1160, Linnierules, Ligniroles en 1282, Lignieroles en 1453 vient de « Lignière » (petit champ de lin), fibre végétale la plus courante des textiles indigènes d'autrefois. Cette culture a disparu de nos contrées suite à l’arrivée du coton bien moins cher et en de plus grande quantité que la production de fibres locales. Désormais on y cultive de l’orge, du blé, du colza, de la pomme-de-terre et en grande majorité des herbages destinés à la production laitière.

 

Une petite dizaine d'exploitants contribuent à la mise en valeur de la surface agricole de 507 hectares, compris les pâturages boisés, située entièrement en zone de non-ensilage. La Société coopérative de Fromagerie de Lignerolle regroupe tous les producteurs de lait du village et depuis peu les producteurs de Bofflens et Arnex-sur-Orbe. Elle transforme environs deux million six cent mille litres de lait en d'excellents Gruyères, en Vallgrotte affiné dans les Grottes de Vallorbe et autres spécialités confectionnées par le fromager. La Commune de Lignerolle est propriétaire de domaines situés dans les hauts, en zone silvo-pastorale : celui de la Bessonnaz, le pâturage de la Thiolle avec sa buvette ouverte de fin avril à octobre où l’on y déguste d’excellentes fondues, le pâturage de la Jaccarde, ainsi que le pâturage de la Languetine et son fameux érable sycomore plus que centenaire, puisque déjà mentionné dans les livres de géographie du début du XXème siècle.

 

Groupées autour d'une grande et belle église, dont on trouve des traces dès le XIIème siècle et du château, maison seigneuriale du XVIIème siècle, quelques anciennes fermes confèrent au village son entité rurale. A l'extérieur du village, nous trouvons les hameaux du « Versé » et du « Vailloud » à l'est, les fermes foraines du « Daillard » et de « Chantemerle » à l'ouest, ainsi que celle de la « Bessonaz » au nord-ouest.

Nous trouvons quelques curiosités dans notre commune : la Pierre à glissoir, ou, selon la légende, les femmes stériles s’y rendaient certaines nuits dans l’intention de devenir fécondes. Des forts et des fortins camouflés en chalets équipés de canons et de mitraillettes ainsi que des Toblerones en bétons armés dont le dernier barrage anti-char a été construit en Suisse aux milieux des années 80. Un sapin Président, le plus haut et le plus beau de la forêt se penchant littéralement sur les problèmes de la commune.

 

Notre commune se distingue particulièrement en temps que productrice d’énergies renouvelables. Fin 2013 mise en route d’un parc solaire Romande Energie sur le site de la Ferme du Contour, avec une surface de 2970 m2 de panneaux photovoltaïques pour une production estimée à 130 ménages. En juin 2014, la société AGROGAZ Lignerolle SA a démarré une installation de Biogaz agricole avec une production d’électricité pour environs 700 ménages. De plus le poste de commande de la centrale hydro-électrique souterraine des Clées, qui se trouve à l’ouest du village, a une capacité de production annuelle pour 28'000 ménages. N’oublions pas le projet du futur parc éolien sur la crête du Bel-Coster avec ses neuf machines, dont six sur le territoire de la commune, qui selon estimation devrait produire de l’électricité pour 18'000 ménages. Ce projet est soutenu conjointement par les communes de Ballaigues et de L’Abergement ainsi que l’Etat de Vaud. Au vu de cette production d’énergie verte, ce n’est pas étonnant que la population ait approuvé à plus de 80% la nouvelle stratégie énergétique 2050.  

 

Les forêts communales occupent toute la côte au nord-ouest du village. Les 499 hectares de forêts fournissent annuellement 2400 m3 de bois gérés par le Triage forestier du Suchet et exploités principalement par l'Association intercommunale Equifor.

La Municipalité souhaite que chacun puisse vivre et s'épanouir dans ce magnifique village vaudois, en harmonie avec son environnement.

Le syndic, Olivier Petermann (2018)